AD du Haut-Rhin

Comme un certain nombre de départements, le Haut-Rhin s’est doté depuis quelques semaines d’un site présentant l’état civil ancien en ligne. Bien que cela soit perfectible (l’accès en est pas très facilité et l’afflux de requêtes important cause de véritables lenteurs dans les recherches), il doit permettre enfin de combler certaines lacunes dans mes recherches, notamment m’aider à revisiter certaines communes mal traitées ou trop rapidement parcourues.
J’ai pu ainsi revoir certains actes concernant la commune d’Issenheim mais aussi les Heidet de Thann. J’ai pu ainsi corriger un décès injustement attribué à Jean Pierre Heidet, huissier de justice dans cette ville et né à Felon en 1782. Il n’est donc pas décédé le 22 août 1817, car en fait il s’agit de son fils Jean Pierre, âgé de 6 ans et né en 1811. Il y aura, je suppose, bien d’autres remises en question au cours des mois à venir.

Les Heidet de Lorraine ...

On ne saura probablement jamais les motifs qui poussèrent Jean Nicolas Heidet, fils d'Adam et de Marguerite Chrétien de Leval à quitter sa région natale. Est-ce pour des motifs familiaux, professionnels, à cause de son esprit aventurier, pour des raisons judiciaires ou pour les beaux yeux de Catherine Rose de Celles-sur-Plaine ?
Car ce sont 140 km qui séparent ces deux lieux et à cette époque, il était extrêmement rare de quitter (et pour si loin) son lieu de naissance pour s'établir en "terre étrangère". N'oublions pas non plus que les territoires concernés appartenaient à la Principauté de Salm, enclave située entre le Duché de Lorraine (indépendant) et l'Alsace, terre appartenant à la couronne de France.
Jean Nicolas Heidet de "Rougimont, diocèse de Basle" (cette confusion entre Rougimont, sommet vosgien et Rougemont, Territoire-de-Belfort a pu induire des généalogistes en erreur ...) épouse donc en 1730 à Celles-sur-Plaine la jeune veuve Catherine Rose. Ensemble ils auront 7 enfants qui leur survivront. Lorsque je fis cette découverte il y a bien des années, je trouvai étrange que malgré le nombre d'enfants, le nom de Heidet ait pu disparaître après deux à trois générations. De fait, le nom n'avait pas disparu mais s'était fortement transformé pour apparaître sous la forme de ... Heideck, puis Hedec et Hédeck ...
Comment cette transformation a pu se faire ? Cela est dû à mon avis à deux causes principales : un illettrisme total de la part des porteurs du nom et une confusion par les curés entre le "t" final du nom et la lettre "k" qui a entraîné d'abord une graphie sous la forme de Heidek, "germanisée" ultérieurement avec la finale -eck, graphie qui semble osciller entre "-ec" et "-eck" avant de probablement stabiliser le nom sous la forme Hédeck.

Cette branche familiale semble être éteinte (du moins pour les porteurs du nom) aujourd'hui. Cependant, cette famille a des ramifications dans de nombreux villages aux alentours de Celles-sur-Plaine entre les départements des Vosges et la Meurthe-et-Moselle tels que : Pierre-Percée, Luvigny, Moussey, Allarmont, Bionville, Le Tholy, ...
D'ici quelques semaines la généalogie complète de cette famille sera portée sur le site en accès libre.

Des Heidet à Chaux en 1604 ?

C'est dans une série de document intitulé "Montre d'armes de Belfort" et daté de 1604 que j'ai découvert ces singulières informations. De quoi s'agit-il ? Il est question de recensement des hommes en état de prendre les armes pour défendre la ville de Belfort. Selon leur équipement, la mairie dont ils dépendent, ils sont enregistrés dans un registre. En l'occurrence, celui de Belfort est écrit en allemand et nous mentionnent deux personnages inconnus dont le nom pourrait être lu Heidet.
Il s'agit d'un homme jeune, Clauderey Heidet, 28 ans, paysan, originaire de la mairie de Chaux, Lachapelle et Sermamagny. Il est recensé parmi les mousquetaires (cliquez sur l'image pour l'agrandir).
Nous avons noté également la mention d'un Hanß Heidet 81 ans, paysan, originaire de la même mairie. Ce dernier est mentionné, malgré son grand âge, parmi les "Double-solde avec cuirasses et longues piques" (Doppelsöldner mit Rüsstung und langen Spießen).
Alors doit-on bien lire Heidet ou Hindet, comme on peut aussi le penser à la lecture de ce document ? Je tâcherai de répondre à cette question.

Base de données à jour ... et prochain article

De fait, cela fait deux mois que la fameuse base de données a été mise à jour ... Cependant des erreurs involontaires y ont été introduites. Je vais donc être obligé de faire très prochainement une seconde mise à jour.
Je prévois une série d'articles concernant la famille Haid de Haidenbourg. Il y sera question de la propre histoire de cette famille et de sa généalogie. L'éventualité d'une parenté avec les Heidet sera bien sûr abordé ...

Descendants de Thiébaud Haennig (2)

Et bien oui, je me suis lancé ... J'ai ouvert un site Web destiné à compléter notre connaissance des familles descendants de Thiébaud Haennig. Pour l'instant, ce n'est qu'une ébauche et je vous demanderais d'être indulgent. Je suis parti de mes propres recherches (concernant les Heidet), d'informations que j'ai pu glaner sur internet. Le but essentiel est que les descendants de la stipende créée par Thiébaud Haennig soit prolongé au delà du travail de collecte établi en 1799.
Dernière information, et elle est d'importance : le site est à l'adresse suivante : http://www.projet-haennig.fr/. La base de données est libre d'accès. J'attends beaucoup de ses lecteurs.

Mise à jour prochaine de la base de données

La dernière mise à jour remonte au 1er mars 2009. Depuis de nouvelles découvertes ont été faites. Cette prochaine mise à jour aura probablement un aspect esthétique différent, même si je continue à être fidèle à OhmiGene, mon logiciel de généalogie favori... Mais le plus important, c'est d'avoir largement augmenter les données sur les familles collatérales. La mise en ligne de nombreuses archives départementales (dont les AD90) ont permis d'affiner certaines données.