Parmi les noms de familles associés à celui des Heidet, dans le secteur de Rougemont (et même ailleurs), plusieurs noms se répètent et ont marqué l’histoire de ces lieux.


• Chaiffre
À l’origine de ce nom, Jean Pierre Scheffer cultivateur de Larivière époux d’Anne Marie Badiqué. Il s’agit d’un personnage apparu après la Guerre de Trente Ans, peut-être une de ces familles originaires de la Suisse alémanique proche voire même de l’autre côté du Rhin. Toujours est-il que son fils Henri Chaifer (1694-1748) vint s’installer à Rougemont, y laissant une descendance importante.

• Chainquelain
Ce nom apparaît depuis au moins 1572 à Romagny et à Felon. Il a pour origine probablement le nom germanique Schinklin ou Schenklin.

• Linderme
Les premières mentions de ce nom dans la seconde moitié du XVIIe siècle nous indiquent une forme Lindemer, dont l’origine paraît être germanique. Il est possible qu’il s’agisse d’une francisation d’un nom de type Lindheimer, forme que l’on trouve dans le Sud-Ouest de l’Allemagne. Il apparaît dans le village de Felon par le biais du couple Jean Lindemer x Marguerite Heidet.

• Mang
Le premier porteur du nom semble être Jean Mang, qui obtient son droit de bourgeoisie à Romagny en 1659. Il était l‘époux d’Anne Monniat décédée en 1689 à l’âge de 58 ans. Il eut au moins un fils : Jean Henri Mang (1659-1726), bourgeois de Romagny et époux de Marie Barbe Chaignot (1655-1735). Un autre Mang, prénommé Henri (1659-1748) fut présent à Romagny également. Il était l ‘époux de Catherine Chaignot ... Malgré ces similitudes, il s’agit bien de deux personnages différents ; je pense cependant qu’ils étaient frères. Très rapidement le nom de Mang se répandit dans le village de Romagny, ses descendants s’implantant aussi à Giromagny, Leval ou Petitmagny.
L’origine de la famille Mang pourrait se situer dans la proche région de Masevaux : on y trouve en effet le nom de famille Meng qui est une forme dérivée du précédent, et cela dès le XVIe siècle.

• Papon
Ce nom de famille est présent dès le XVIe siècle sur la commune de Felon. En 1572, sont signalés dans le recensement de la population à Felon : Pierre, Jean et Bastien Papon. On ne rencontre pas de Heidet sans qu’il y ait une alliance avec quelqu’un de ce nom dans ce village. Les registres paroissiaux évoquent le nom de Pierre Papon (~1626-1706) parmi les anciens de ce lieu. Ce nom était également fréquent à Bretten (68), sans que je puisse établir de relation avec les Papon de Felon. La diffusion de ce nom se raréfie à partir de la seconde moitié du XIXe siècle.

• Lamielle
Avec Mang et Heidet, Lamielle constitue un des noms de famille les plus répandu et caractéristique du village de Romagny au 19ème siècle. Mais là encore il s'agit des descendants d'une "famille immigrée" au début du 18ème siècle. Ce nom de famille se retrouve dans les villages sous-vosgiens assez tôt. Le premier installé dans le pays rougemontois est Claude Étienne Lamiel, né en 1684 à Chaux. Il épousera une descendante de la grande famille des Chrétien de Leval dans les années 1700. Peu de temps après, il décède en 1711 à Leval et peu de temps après son décès, sa veuve Marguerite Chrétien mettra au monde des jumeaux : Ursanne et Anne Marie.
On remarquera que vécurent à cette même époque deux autres Lamielle à Rougemont : Abraham et Jean Jacques qui devaient être apparentés à Claude Étienne.