Hypothèse, fiction ...
Nous pourrions très bien imaginer le scénario suivant :
Vers 1469, les comtes de Sulz (en 1512 Rodolphe de Sulz était landgrave du Klettgau, juge à la cour impériale de Rotweil, gouverneur des pays de Haute-Autriche et bailli d'Altkirch) entrent en possession de la Seigneurie de Rougemont. Pour asseoir leur autorité dans leur nouvelle possession, il envoie quelques personnes de confiance pour gérer leurs biens.
Parmi eux figure un personnage que nous appellerons Conrad HAID pour le bien de l'histoire. Conrad fait partie d'une famille de vassal des comtes de Sulz que ceux-ci connaissent bien : les HAID servent depuis de nombreuses années dans différents lieux les propriétés de la famille de Sulz que ce soient en tant qu'intendants, baillis ou autres ... Conrad est jeune, est venu sans enfants dans ces nouvelles terres. Il est germanophone mais apprend vite la langue du pays, le Romand pour se faire admettre par la population locale ; à tel point qu'il épouse une jeune femme de Felon. Conrad n'a pas l'intention de retourner dans son Klettgau natal et préfère faire souche dans ce pays de Rougemont auquel il finit par s'attacher. À Felon, il finit par acquérir quelques biens et avec l'héritage de son beau-père, il se constitue quelques biens intéressants. Lorsqu'il décède vers 1500, il laissent à ces deux fils de quoi réussir à s'implanter durablement dans la région. Ces deux fils nous sont connus par deux textes seulement :

... et réalité
Et là, nous abandonnons le domaine du roman pour entrer dans l'histoire :
À l'occasion d'une nouvelle prise de possession des comtes de Sulz de la seigneurie de Rougemont, l'Urbaire de la Seigneurie de Rougemont est rédigé le jour de la Saint Georges de l'an 1512. Il relate les "censes, rentes et droits appartenant à Monsieur Rodolphe comte de Sulz, landgrave en Cleggau (...)". Parmi les "honestes hommes de Rougemont et du Conseil dudit lieu" figure "Henry Haidet de Fellon ou Fellung". Certes ce document n'est qu'une "translation" (c'est à dire une traduction), mais il n'y a pas lieu de douter de la véracité de cette mention.
Je rappellerai rapidement ici les fonctions d'un Conseil : il est là pour défendre les droits et prérogatives des habitants ainsi que, et dans le cas présent, pour re situer les possessions des seigneurs dans un contexte juridique où le droit oral est dominant. Les membres du Conseil de la Seigneurie sont des bourgeois, à ce titre ils ont payé un droit pour y rentrer. Chaque communauté (Rougemont, Romagny, Leval, Felon, ...) a ses propres bourgeois et son propre Conseil, mais au niveau de la Seigneurie, il existe un Conseil "suprême" dirigé par un Maître-bourgeois (traduction plus exacte de Bürgermeister que Bourgmestre).
Dans le cas qui nous intéresse, le fait qu'Henry Haidet, descendant d'un ancien officier seigneurial des Sulz soit bourgeois de Felon est intéressant : cela démontrerait d'une part que l'assimilation s'est produit rapidement et que d'autre part de placer dans un Conseil un tel personnage est relativement subtile ...
D'autant qu'en 1520, nous rencontrons un autre personnage, Bastian Haydet, maire de Rougemont. Il s'agit d'un courrier daté de 1520 adressé par la Régence d'Ensisheim à la communauté de Rougemont ; celui-ci mentionne le maire de cette ville sous le nom de Bastien (ou Bastian) HAYDET (ADHR 1C5685).


Ceci constitue un point important dans l'histoire de la famille ; en effet sous le terme de maire (en allemand "local" Meyer), à l'époque qui nous concerne, il faut entendre la personne désignée par le seigneur local (le comte Rodolphe de Sulz), pour la représenter au sein du Conseil de la ville. Il est le représentant de l'autorité et donc a un rôle administratif important.

L'intérêt de ce deux mentions c'est qu'elle repose là sur la dualité entre les deux personnages connus en tant qu'Hai(y)det et sur la dualité des lieux qui différenciera longtemps ces familles (puisque je différencierai pendant longtemps les Heidet en deux branches, celle de Felon et celle de Rougemont). Nous sommes face à deux personnes dont l'autorité (certes différentes) est manifeste : Bastian HAYDET le maire de Rougemont et Henri HAIDET, bourgeois de Felon ...