L'origine du nom
Indubitablement, le nom de Heidet dérive de Heid, nom de famille germanique très répandu et connu sous de multiples formes (avec les graphies -ai-, -ay- et -ey-, une finale en -d, -dt voire même en -den d'où la forme apparentée : Haydn) non compris les formes dérivées de type Heidenreich, Heidenstein, Haidegg ...

Le sens de ce nom de Heid est "sauvage, païen", l'habitant de la lande (die Heide en allemand), c'est à dire des terres pauvres par opposition avec les terres cultivées. L'étymologie du français "païen" repose, elle aussi, sur une telle opposition mais à une autre échelle : le "paganus" est l'habitant du pagus (le "pays"), de la campagne (d'où le terme de paysan) par opposition à l'habitant de la cité qui lui est chrétien.

Ce nom de Heid est très répandu dans les pays germaniques et il est à l'heure actuelle, par là même, difficile de cerner géographiquement l'origine des Heidet. Cependant, aussi étonnant que cela puisse être, le nom de Heid est inconnu dans le Sud de l'Alsace et n'apparait que dans le Nord de Strasbourg (en ayant d'ailleurs une origine badoise). Mais l'histoire et la position géographique de Rougemont peuvent nous conduire dans d'autres directions ... Cependant, il est une chose relativement étonnante à observer, c'est la permanence au fil des générations d'une certaine connaissance de l'origine du nom. En effet, la prononciation française du nom aurait pu stabiliser l'orthographe en Édet ou Héday (un personnage de la famille, probablement peu lettré, signait ainsi son nom) comme ce fut le cas pour d'autres noms de familles "francisés" (je pense notamment à Schæffer devenu Chaiffre, peut-être à Christ devenu Chrétien). Au contraire de cela, la racine du nom perdura, et suivit même les évolutions graphiques de la langue allemande en partant des formes anciennes en Haydet et Haidet pour aboutir à la forme stabilisée Heidet (qui correspondent aux évolutions de l'allemand Haid vers Heid).

On se rendra compte, mais cela est conforme à l'histoire des noms de familles en Europe à cette époque, que au cours du XVI et XVIIèmes siècles, on oscillera régulièrement entre la forme originelle Haid et la forme française Haidet selon les contextes, les ambitions des personnages ...

Et même s'il peut paraître étonnant de trouver dans les actes matrimoniaux des XVII et XVIIIème siècle des villages germanophones les épouses Heidet mentionnées (selon la tradition alsacienne) sous leur nom de jeunes filles avec le suffixe féminin "-in" formé sur le radical du nom soit Heidin ou Heydin, il est probable qu'une forme de conscience des origines a dû perdurer pendant quelques siècles parmi les premiers Heidet ...