La seigneurie de Rougemont
Des origines au traité de Westphalie

Le domaine s'est constitué autour de la petite ville fortifiée de Rougemont et de son château haut avec les villages suivants : Leval, Romagny, Petitefontaine, Felon, Saint-Germain, Saint-Nicolas et Rougemont-village, c’est-à-dire le village qui s'était créé hors des murs d'enceintes de la ville dont les habitants ne jouissaient pas des mêmes franchises que les bourgeois de "la ville".
À ce premier territoire, il faut adjoindre La Baroche (du latin parochia, paroisse) ou paroisse de Phaffans qui comprenait outre le village de Phaffans, chef-lieu de mairie et de paroisse, les localités de Roppe, Denney, Menoncourt, Vétrigne, Lacollonge, Éguenigue, une partie de Bessoncourt et une autre de Bethonvilliers.
Enfin à différentes époques de leur histoire, les villages d'Étueffont, Anjoutey et Petitmagny relevèrent de ladite seigneurie. On peut également penser que Novillard, Lachapelle et peut-être Angeot, Larivière et Vauthiermont ont pu, à un moment de leur passé, faire partie de la seigneurie.